101 façons de réparer un coeur brisé

Il est parti, on lui en veut à mort, on a le moral à -40 et le coeur dans le broyeur. Alors, on fait quoi? On s’écrase comme un météorite? On s’envoie en l’air avec le premier venu? Non. On lui pardonne, on le pleure et on met le sexe sur la glace, conseille la star de la thérapie conjugale

Suivez le guide.
Huit ans après Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus et une galaxie de produits dérivés plus tard, le magnat du coeur John Gray récidive. Cette fois, il s’occupe des millions d’éclopé(e)s du myocarde, à qui il propose un cours de Peine d’amour 101 en 400 pages. Dès le début, Gray nous avertit que ça va faire mal: «Reprendre le cours de son existence après un divorce, une rupture douloureuse ou un deuil est sans doute la chose la plus difficile au monde.» Ouch! Mais, qu’on se console: le jeu en vaut la chandelle, car «les bonnes fins font les bons recommencements». Sortez la Crazy Glue: un coeur minutieusement rafistolé pourra à nouveau aimer. Promesse de John Gray.

Coeur brisé, mode d’emploi

D’après le célèbre auteur américain, la rumeur voulant que le temps guérit les choses a tout faux. «Après un deuil ou une rupture, il ne suffit pas de penser que l’on va surmonter l’épreuve.» Il faut s’astreindre à quelques exercices «cardiaques» et suivre certains conseils d’ordre psychologique pour se sortir du trou. Le pape de la guerre des sexes considère donc pragmatisme et gros bon sens comme une pilule miraculeuse. Et nous réserve un programme musclé. Les convalescentes devront passer par trois étapes pour guérir toutes leurs plaies: obtenir de l’aide, pleurer la perte de l’être cher et retrouver leur équilibre avant de se lancer à nouveau dans l’aventure.

Un peu de spéléologie

Avant de reprendre le collier de sa vie sentimentale, un grand ménage intérieur s’impose. Époussetez vos états d’âme. Identifiez l’origine des bobos. Sinon, vous risquez de spinner à jamais dans le cycle infernal du «quand c’est usé, je le jette et je rachète». Il faut «guérir le passé pour guérir le présent», c’est le Dr Gray qui nous le dit. Ne pas hésiter à «alerter les secours», à rechercher une assistance psychologique. Voici ensuite venu le temps de pleurer l’être cher. Pour Gray, cette convalescence affective passe par quatre émotions qui guérissent: la colère, la tristesse, la peur et le regret.

 

La colère libère. Faites sortir le méchant. Cassez quelque chose, tiens, ce joli vase qu’il vous a offert. «Éprouver de la colère puis s’en affranchir remet en contact avec son appétit d’amour et de vie.» Vite, un marteau!

 

En se vautrant dans une tristesse délibérée – même si elle doit être mise en scène et un peu forcée (du genre écouter Ne me quitte pas de Brel au déjeuner), on peut reprendre la route le coeur remis à neuf. Pour Gray, ce n’est pas assez. Il nous invite à jouer les joyeuses naufragées et à nous accrocher à notre amour comme à un radeau, à admettre que, ben oui, on souhaiterait donc qu’il revienne et à ressentir pleinement le besoin de sa présence. Telle est la bonne méthode… pour amorcer une guérison. «Prendre le temps d’éprouver de la tristesse aide à se libérer progressivement de sa colère et à pardonner.» Rassurez-vous, cette étape ne devrait pas être longue. Ouf!

 

Ensuite, la peur. Elle permet d’anticiper ce qui pourrait se produire et que nous ne souhaitons pas vraiment voir arriver. «Éprouver de la peur puis s’en libérer rend capable de mieux discerner ses besoins et les appuis sur lesquels on peut désormais compter.» Votre relevé de carte de crédit vous terrorise? Ouvrez-le avec un sourire…

 

Enfin, le regret. Il permet de reconnaître que nos voeux ne peuvent pas toujours se réaliser et que l’on ne peut revenir en arrière. «Éprouver du regret puis s’en libérer permet de mieux distinguer ce qui est possible.» C’est vrai que le joli vase était quand même pratique…

guérir sa peine d'amour

Dire adieu… avec amour

Une fois ces émotions admises, sommes-nous guéries, docteur? Pas encore. «Le grand défi, lorsque l’on refait sa vie, est de se délivrer de son chagrin dans le pardon, la compréhension, la gratitude et la confiance.» D’accord, ce n’est pas facile, admet l’auteur, mais pour pouvoir à nouveau aimer, il faut éviter les sept pièges que sont «le ressentiment, le reproche, l’indifférence, le remords, l’insécurité, le désespoir et la jalousie». À ce chapitre, Mister Gray n’y va pas de main morte: souhaiter bonne chance à son ex, se remémorer les sentiments positifs d’amour qu’on avait pour lui et trouver la force de passer l’éponge… «Pardonner revient à cesser de rendre l’autre responsable de ce que l’on éprouve.» Et à jeter la poupée vaudou à la poubelle.

 

Quand Mars croise à nouveau Vénus

Malgré les affres de la douleur, les supplices, les kilos de crème glacée et les dizaines de boîtes de Kleenex éventrées, un coeur qui a déjà palpité cherchera tôt ou tard à battre de nouveau. Et voudra bientôt conquérir de nouveaux sommets. Minute papillon, lui intime John Gray. Nous reste encore à relever quelques défis. Et voilà qu’ils ne sont pas les mêmes pour les hommes que pour les femmes. Fidèle à sa théorie, l’auteur parie à nouveau sur les différences des genres et soutient que, comme les hommes et les femmes «viennent de planètes distinctes», notre guérison ne passera pas nécessairement par le même chemin. L’auteur met en garde les Vénusiennes échaudées contre leur tendance à rester prisonnières de leur peine, à douter de leurs facultés de séduction, à se réfugier derrière leurs enfants, voire carrément à rêver de Brad Pitt (!). «Pour ne pas risquer de souffrir à nouveau, elles attendent la lune de leurs partenaires potentiels.» Et Gray d’énumérer ses recommandations pour s’affranchir de ce souci de perfection: «Multipliez les rencontres, mais pas les amants. Fréquenter plusieurs hommes – sans coucher avec eux – aide une femme à combattre sa propension aux relations immédiatement fusionnelles.» Bref, on dirait un épisode d’Ally McBeal.

 

Aux Martiens, «le sexe fort» selon Gray, il recommande en revanche d’éviter de multiplier les passades «qui ne servent qu’à fuir la douleur», de s’abîmer dans le travail («pour un homme, se vouer corps et âme à son travail peut représenter une obsession positive») et de s’accorder de petits plaisirs comme… l’achat d’une nouvelle voiture (sic). Les habitants de la planète Mars devront aussi faire leur deuil de la femme parfaite et réduire leurs exigences. Good luck!

 

S’il arrive à John Gray de taper en plein dans le mille, certaines de ses observations et recommandations surprennent. Ainsi, contre la sexualité post-conjugale, il mettra en garde tant les hommes que les femmes. «Tant que l’on ignore comment gérer les émotions latentes réveillées par le plaisir, celui-ci fera plus de mal que de bien. Je vous suggère donc, tant que vous ne savez pas mettre en pratique les conseils donnés au fil de ce livre, d’éviter toute activité sexuelle pour ne pas raviver trop douloureusement vos anciennes blessures.»

homme de mars femmes de vénus

Alors, une fois que l’on a compris que la fuite en avant nous ramenait souvent en arrière, que la crainte de souffrir n’est pas notre meilleure alliée, qu’on a fait le nécessaire pour extraire sa douleur, bref, quand la rupture est vraiment consommée, on peut remettre ça. Mais gare à vous: «Vous trouverez plus aisément un compagnon si vous ne menez pas une quête désespérée de l’âme soeur et si vous ne comptez pas aveuglément sur celle-ci pour vous rendre le bonheur.» John Gray lui-même est assez réaliste pour convenir avec nous que les Martiens, ça ne tombe pas du ciel.

 

LES CONSEILS DE JOHN GRAY 

 le top ten de Clin d’oeil

Dans son nouveau livre, John Gray dresse une liste de 101 manières de guérir les blessures du coeur. Nous en avons choisi 10.

 

1- Adoptez un animal de compagnie. Minou et Pitou feront tout pour apaiser vos maux de l’âme. Et eux ne critiqueront pas votre nouvelle robe.

 

2- Assistez à des mariages. S’entourer d’amour est le meilleur remède aux maux du coeur. Certes, vous en concevrez parfois du chagrin, mais il s’agira d’un chagrin bénéfique. Qui sait, peut-être attraperez-vous le bouquet?

 

3- En cas de déprime, louez 10 vidéocassettes de films comiques et passez la journée à les regarder l’une après l’autre. Dix fois 90 minutes, ça fait 15 heures en continu. C’est une blague ou quoi?

 

4- Adressez une missive au service des réclamations de l’univers(…) Rédigez ensuite une réponse de Dieu ou d’un ange et postez-la à votre intention. Prenez garde de ne pas vous tromper d’adresse. Le père Noël reçoit déjà assez de courrier comme ça.

 

5- Demandez à une amie de venir passer un moment avec vous. Expliquez-lui qu’il (elle) n’est pas tenu(e) de dire quoi que ce soit. Restez ensemble sans parler ni rien faire – pas de télévision, pas de cuisine, pas de lecture. Tout le monde en pénitence dans le coin à genoux.

 

6- Faites-vous masser une fois par semaine. Les contacts physiques sont tout aussi importants que l’amour. Pour soigner son coeur, il faut aussi prendre soin de son corps. Un massage de l’association des massothérapeutes.

 

7- Faites preuve d’un sain égoïsme. Occupez-vous de vous. Délivrez-vous de toutes les contraintes absurdes qui encombrent votre existence. Euh… n’est-ce pas parfois un peu pour cela que l’on se retrouve seule?

 

8- Soyez patiente avec vous-même. Au lieu de vous apitoyer sur votre sort en cas de rechute, récompensez-vous avec un petit cadeau chaque fois que vous accomplissez un progrès.

 

9- N’essayez pas de vous montrer en forme et pleine d’entrain devant vos amis. Accordez-vous le droit de toucher le fond. Quitte à les faire fuir.

 

10- Participez à des discussions de groupe sur Internet. S’exprimer de manière anonyme peut se révéler très libérateur. Ne vous inventez pas un personnage de roman, soyez honnête. Une qualité rare qui plaira sûrement à quelqu’un quelque part sur la planète.